Un poème d’Yvon Le Men, Printemps 2020

L’un par l’autre... Un poème d’Yvon Le Men, Printemps 2020

image

L’un par l’autre
pour Yahia Belaskri

Dans son coin un camélia
sent la présence d’un prunier

Hayashibara Raisel

Dans mon jardin
il y a deux pommiers

côte à côte
branches à fleurs

feuilles à fleurs

tous les deux furent plantés ensemble
le même jour
à la même heure

tous les deux venaient de la même prairie
avaient été élevés par le même jardinier
avaient reçu les mêmes soins

tous les deux avaient la même taille
la même santé

mais tous les deux
ne furent pas plantés au même endroit

l’un bordait le bois
l’autre le talus

tout en se touchant tous les deux
en se mêlant même

l’un supportait l’ombre des grands arbres
l’autre profitait de la liberté du ciel

et ils poussaient
et ils donnaient des pommes
chaque année

l’un
plus que l’autre

depuis vingt années

ce matin
je ne l’avais pas remarqué hier

ce matin
le pommier au bord du bois
est vert
un vert tendre
jeune

et qui espère

l’autre est blanc
après avoir été rose

blanc par ses fleurs ouvertes au bout de ses branches
au maximum de leurs pétales

à la limite de tomber dans l’herbe
de s’envoler dans le vent bleu

ce matin
il y a deux pommiers différents
dans mon jardin

et qui furent semblables
il y a longtemps

demain
ou après demain

ce sera au tour de l’arbre à l’ombre
d’être blanc
quand l’autre sera éteint

si je n’avais pas vu l’un
je n’aurais pas vu l’autre

dans le ciel bleu
de ce matin

Yvon Le Men, printemps 2020