PANDOLFO Anne-Caroline

Enferme moi, si tu peux (Casterman, 2019)

Touche-à-tout tantôt réalisatrice, illustratriste et scénariste, Anne-Caroline Pandolfo se consacre désormais au roman graphique et à la littérature jeunesse. Elle collabore avec Terkel Risbjerg depuis 2008 et signe cette année son septième album avec lui, Enferme moi si tu peux, biographies imagées d’hommes et de femmes que l’on a pris pour des fous mais qui, contre toute attente, sont devenus les auteurs d’oeuvres incroyables, d’une créativité aussi impressionante que mystérieuse. Des planches originales de l’album seront exposées lors de l’édition 2019 du festival.

Le parcours d’Anne-Caroline Pandolfo est assez atypique, partagé entre l’écriture et l’image. Après des débuts comme réalisatrice pour Arte, elle devient illustratrice dans la publicité et la presse avant de réaliser des dessins animés pour les chaînes M6 et France 3. Elle se consacre aujourd’hui entièrement au roman graphique et à la littérature jeunesse.

En 2008, elle comence à scénariser des romans graphiques, avec l’illustrateur Terkel Risbjerg au dessin. Une collaboration qui verra naître cinq magnifiques albums : Mine, une vie de chat (2012),L’Astragale (2013), Le roi des scarabées (2014), La Lionne : un portrait de Karen Blixen (2015), et Perceval (2016).

Ils co-signent en 2018 Serena, une adaptation en bande-dessinée de l’excellent roman éponyme de Ron Rash (2011), qui nous plonge dans le vieux sud des Etats Unis des années 30. En pleine crise économique, George Pemberton, un riche exploitant forestier, épouse la belle Serena. Loin d’être la femme-trophée que tout le monde imaginait, elle va très vite prendre les rênes de sa société forestière. Bien décidée à exploiter le bois des Smoky Mountains jusqu’au dernier buisson, elle tyrannisera des ouvriers prêts à tout pour garder leur emploi. Cette adaptation libre mais fidèle au propos du livre est une belle réussite.

Avec Enferme moi si tu peux le duo qu’elle forme avec Terkel Risberg renouvelle sa collaboration créative, dans un ouvrage qui vient explorer les contours de la folie et son rapport à la création. En se penchant sur la vie de six marginaux, d’abord exclus de la société ou enfermés, devenus des génies de l’Art Brut, le duo s’attache aux rouages mystérieux de la créativité de ces artistes au destin hors-normes. Les planches originales de l’album seront exposées en juin prochain à Saint-Malo dans le cadre de l’exposition BD « Quand la peinture rencontre le 9ème art ».


Son blog BD.
Son blog jeunesse.


Bibliographie

  • Enferme moi si tu peux (Casterman, 2019)
  • Serena, d’après Ron Rash, avec Terkel Risbjerg (Sarbacane, 2018)
  • Perceval, avec Terkel Risbjerg (Le Lombard, 2016)
  • La Lionne, un portrait de Karen Blixen, avec Terkel Risbjerg (Le Lombard, 2015)
  • Le Roi des scarabées, avec Terkel Risbjerg (Sarbacane, 2014)
  • L’Astragale, d’après Albertine Sarrazin, avec Terkel Risbjerg (Sarbacane, 2013)
  • Mine, une vie de chat, avec Terkel Risbjerg (Sarbacane, 2012)

Albums jeunesse

  • La Cagoule (Talents Hauts, 2015)
  • Upsilotte & Pépito (Amaterra, 2014)
    1. Le têtard têtu
    2. Le nuage furibard
    3. Le festin des gloutons
  • Les Artistes (Éditions L’Édune, 2012)
Enferme moi si tu peux

Enferme moi si tu peux

Casterman - 2019

Six récits de vie étonnants qui interrogent sur des capacités trop rarement explorées de l’esprit humain.
Entre la fin du XIXe et le milieu du XXe siècle, femmes, pauvres, malades et fous n’ont aucun droit. Parmi eux, Augustin Lesage, Madge Gill, le Facteur Cheval, Aloïse, Marjan Gruzewski et Judith Scott sont enfermés dans une société qui les exclut. Ils vont pourtant transformer leur vie en destin fabuleux. Un jour, du fond de leur gouffre, une inspiration irrépressible leur ouvre une porte. Sans culture, sans formation artistique, ils entrent comme par magie dans un monde de créativité virtuose. Touchés par la grâce ou par un « super-pouvoir de l’esprit », ils nous ont laissé des œuvres qui nous plongent dans un mystère infini.

Serena

Serena

Sarbacane - 2018

La sublime Serena, accompagnée de son mari George Pemberton, riche exploitant forestier, descend du train à vapeur. Leur projet ? Exploiter jusqu’au dernier arpent le bois des Smoky Mountains dont Pemberton est l’héritier. Ce sont les années 30, la crise a jeté sur les routes des hordes d’ouvriers et leurs familles.
L’aubaine est trop bonne pour ces deux monstres, qui se vivent comme seuls au monde. Ils vont imposer leur loi, impitoyable, à des bûcherons traités comme des esclaves.
Cheveux courts, allure altière, la minérale Serena parcourt sans relâche ses terres à cheval, un aigle perché sur le bras. Elle inspire aux bûcherons médusés autant la peur et le respect que le désir. Le travail avance, les collines recouvertes d’arbres sont mises à nu, les hommes épuisés par leur labeur meurent peu a peu dans ce champ de bataille boueux.

Revue de presse

"La poésie du dessin et la finesse de la mise en scène font de Serena un nouvel exemple d’histoire véritablement transcendée par sa réécriture en bande dessinée." (Pénélope Bagieu, Le Monde des livres)

"Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg signent une féroce adaptation d’un roman puissant de Ron Rash." (Livres Hebdo)