Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Bibliothèque

Un vaccin contre la rage

La Passe du vent

« La nouvelle ? Une façon d’écrire au présent, dans l’immédiat du monde, dans son urgence. Écrire une nouvelle, c’est crier, avec ce que ce verbe d’action spontanée entraîne de colère, de refus du statu quo, et de soulagement maintenant que le couvercle a sauté.
Un vaccin contre la rage ne déroge pas à cette urgence. Tous les personnages – du clochard héroïque au couple de vieux rebelles, du voleur de voitures au prisonnier torturé – veulent que ça change, et tout de suite.
Un vaccin contre la rage ? Dix antidotes à l’habitude et à la morosité, dix piqûres de rappel. »

"Un soir, j'ai assis la Beauté sur mes genoux" : Arthur Rimbaud, Pol Paquet : hommages et exposition

"Un soir, j’ai assis la Beauté sur mes genoux" : Arthur Rimbaud, Pol Paquet : hommages et exposition

La Passe du vent - 2018

Celui qui aura mené sa courte vie "tout en avant", dans la hâte et les quêtes incessantes, se retrouve aujourd’hui une nouvelle fois sur la sellette.

Arthur Rimbaud le météore, poète-aventurier-négociant, "piéton, rien de plus", s’exprime ici par la voix de quelques écrivains d’aujourd’hui, pareillement tout traversé par la force et l’originalité des oeuvres de l’artiste Pol Paquet.

Mais quels sont donc les enjeux actuels de l’écriture d’Arthur Rimbaud et de ses phrases visionnaires, poussières d’étoiles filantes, éclairs d’ombre et de lumière ? Au-delà de son statut d’icône susceptible d’avoir fait oublier ses écrits dans leur diversité ou leurs contradictions, y a-t-il aujourd’hui, en poésie, une voie possible à suivre qui se revendique de celle de "l’adolescent sublime", de "l’homme aux semelles de vent" ? Et pouvons-nous, encore, cerner le caractère révolutionnaire de son écriture et y trouver matière à vivre différemment ?

C’est à ces ardentes interrogations que se proposent en partie de répondre - chacun à sa manière, avec ses propres armes - tous les auteurs présents dans ce nouvel ouvrage collectif de la collection "Haute Mémoire".

Démembrements

Voix d’encre - 2018

À partir de quels événements, quels débordements incontrôlés en vient-on à se demander comment habiter à nouveau son corps ? La sensation du "démembrement", de l’éparpillement de soi n’est certes pas nouvelle, mais elle est plus que jamais moderne.

Nous voudrions réintégrer ce corps qui nous échappe en un siècle où c’est la dépossession qui nous accable. Il reste l’enfance, cet immédiat du monde, que peut-être la poésie et la peinture parfois peuvent encore atteindre. Il reste l’autre à rejoindre, qui peut-être ne réclame qu’un geste. Il reste la nature, dans son indifférence parfois bienveillante, pour tenir à distance la barbarie.


Tourbe

Alidades - 2018

L’Irlande, pour qui y a séjourné, est forcément terre de méditation, tant elle invite par ses paysages de somptueuse mélancolie, où tout finit par sembler signe adressé, à aller au-delà de soi-même et à résonner à l’unisson des lieux traversés.

Mais elle a aussi en elle cette prégnance d’un passé douloureux de misère et de faim qui affleure à chaque instant, à chaque détour du présent. Ce recueil d’Emmanuel Merle est, pourrait-on dire, de bout en bout habité par la délicate et sombre magie de l’Irlande.


Dernières paroles de Perceval

L’Escampette - 2015

La poésie d’Emmanuel Merle nous plonge dans le passé, à une époque où un chevalier, Perceval, interroge son rapport à la terre, à la vie, à la mort. Cet homme est sans mots, muet, et le poète lui prête les siens pour dire le monde qui l’entoure et son monde intérieur. Un poème profond et dense, servi par une écriture ciselée, magnifique.


Un vaccin contre la rage

La Passe du vent - 2013

« La nouvelle ? Une façon d’écrire au présent, dans l’immédiat du monde, dans son urgence. Écrire une nouvelle, c’est crier, avec ce que ce verbe d’action spontanée entraîne de colère, de refus du statu quo, et de soulagement maintenant que le couvercle a sauté.
Un vaccin contre la rage ne déroge pas à cette urgence. Tous les personnages – du clochard héroïque au couple de vieux rebelles, du voleur de voitures au prisonnier torturé – veulent que ça change, et tout de suite.
Un vaccin contre la rage ? Dix antidotes à l’habitude et à la morosité, dix piqûres de rappel. »